Le Sablier : quand Diptyque se penche sur le temps qui passe

« L’intérêt que nous portons au temps émane d’un snobisme de l’irréparable ». Ce n’est sans doute pas en relisant les essais de Cioran que les créateurs de la Maison Diptyque ont imaginé Le Sablier, tant cette dernière innovation fleure la bonne humeur et le printemps. Avec Le Sablier, Diptyque plonge cependant dans une profonde réflexion sur le temps qui passe et qui s’écoule, pour finalement nous dépasser complètement. A la fois objet d’Art et véritable nature morte olfactive, Le Sablier est une invitation à la contemplation et à la paresse. Il se déguste en une heure de temps.

C’est parti.

Dix minutes : c’est le temps qu’il vous faudra pour choisir entre les six propositions de fragrances : 34 boulevard Saint-Germain, Baies, Figuier, Roses, Gingembre ou Fleur d’oranger.

Deux minutes : c’est le temps qu’il vous faudra pour assembler les deux flacons de verre et préparer le sablier à son fonctionnement.

Deux secondes : c’est le temps qu’il vous faudra pour retourner le sablier.

Trois minutes : c’est le temps qu’il vous faudra pour sentir les premiers effluves

Une heure : Cette heure est à vous. Choisissez votre activité. Ou optez pour la paresse. Dans tous les cas, ne la gâchez pas.

"Je me souviens, nous avions le même sablier... autrefois, chez mes parents. Le sable s’écoule par un orifice si étroit que lorsqu’on le retourne il semble que le niveau, dans le globe supérieur, ne changera jamais. On dirait que le sable attend pour s’écouler dans l’autre globe les tout derniers instants. Jusque-là c’est si lent, que l’on croit avoir le temps d’y penser... Le dernier moment, lorsqu’il arrive à son terme, qu’il ne reste plus de temps pour y réfléchir, le sablier est vide." Thomas Mann - Mort à Venise

Le Sablier Diptyque 138 euros - Recharge 75 ml : 40 euros