Exposition Picasso Primitif au Musée du Quai Branly

Depuis le 28 mars, le Musée du Quai Branly met à l’honneur Picasso. Dans une rétrospective intitulée Picasso Primitif, réalisée en collaboration avec le Musée national Picasso, l’exposition révèle de nombreuses œuvres qui offrent un regard nouveau sur l’étroite relation qui unit Picasso et les arts d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et d’Asie.

 

Pour comprendre le rapport qu’entretenait Picasso avec l’Art Primitif, il faut remonter à l’année 1907. Cette année-là, l’artiste acquiert sa première œuvre extra-européenne : un tiki des îles Marquises. Il découvre également le musée du Trocadéro, dont il sort ébranlé au point de retravailler « Les demoiselles d’Avignon » qu’il achèvera en juillet 1907. A propos du Musée du Trocadéro, il déclarera : « Quand je me suis rendu pour la première fois au musée du Trocadéro (…) je me suis forcé à rester, à examiner ces masques, tous ces objets que des hommes avaient exécutés dans un dessein sacré, magique, pour qu’ils servent d’intermédiaires entre eux et les forces inconnues hostiles, qui les entouraient, tâchant ainsi de surmonter leur frayeur en leur donnant couleur et forme. Et alors j’ai compris que c’était le sens même de la peinture. Ce n’est pas un processus esthétique ; c’est une forme de magie qui s’interpose entre l’univers hostile et nous, une façon de saisir le pouvoir, en imposant une forme à nos terreurs comme à nos désirs. Le jour où je compris cela, je sus que j’avais trouvé mon chemin. » (Françoise Gilot, Vivre avec Picasso, 1964)

 

Une première partie de l’exposition est consacrée aux relations que l’artiste a entretenu avec les arts non occidentaux : documents, lettres, objets et photographies attestent de la passion de l’artiste pour les œuvres d’un autre monde. Le visiteur découvrira également les cercles de marchands et de collectionneurs que Picasso a côtoyé, les expositions qu’il a visitées et celles pour lesquelles il a prêté sa propre collection d’œuvres. Dans un deuxième temps, l’exposition tisse un parallèle entre les œuvres de Picasso et les œuvres d’Art non occidentales, au travers de trois thématiques : archétypes, métamorphoses et le ça. Autant de questionnements auxquels les artistes ont répondu par des solutions plastiques convergentes. Le « primitif » prend alors tout son sens et devient accès aux couches les plus profondes, les plus fondatrices de l’humain.

 

L’Art : « une façon de saisir le pouvoir, en imposant une forme à nos terreurs comme à nos désirs
— Picasso

Tous au Before !

Vendredi 21 Avril se tiendra au musée du Quai Branly, la soirée Before Picasso Primitif. L’entrée est gratuite, dans la limite des places disponibles. L’occasion de découvrir l’exposition autrement. Au programme, des animations qui font écho aux différentes thématiques de l'exposition ainsi qu'au parcours artistique et personnel de Picasso : un DJ set avec Around the World, des visites dessinées et contées, des workshops ou encore des performances interactives.

 

Informations pratiques http://www.quaibranly.fr/fr/