Saint-Valentin : un cadeau peut-il tuer l’amour ?

Enfant, vous avez grandi avec la certitude qu’un amour véritable était immortel. Que rien, absolument rien, ne pouvait y mettre fin. Et puis un jour, pour la Saint-Valentin, votre amour de jeunesse vous a offert des sous-vêtements comestibles en bonbons colorés. C’était la fin des illusions. L’amour était éphémère, il tenait sur le fil d’un cadeau bien choisi. 

Si Snobisme(s) sert à quelque chose, c’est à vous faire voir la vie du bon côté. Rien ne peut tuer l’amour. Ou plus exactement, tous les cadeaux sont bons à prendre.

 

Le cadeau gériatrique

Vous avez emménagé dans un nid douillet. Vos week-ends sont ponctués de repas chez vos beaux parents respectifs. Le pyjama est devenu un uniforme domestique. Vous gardez encore la porte de la salle de bain fermée, mais vous savez que ce n’est plus qu’une question de mois.

Votre angoisse ? La routine.

Son cadeau ? Un surmatelas chauffant.

Un tue-l’amour ? Certainement pas ! Au contraire ! Il veut vous dire : je ne peux pas encore nous offrir le confort d’un manoir chauffé par un feu de cheminée, mais je ferai de notre lit le centre de l’univers. La routine ? Dites : non ! Un lit toujours chaud ? Dites : oui !   

 

 

 

 

Le cadeau « non-valentin»

Il y a des cadeaux de Saint Valentin et des cadeaux pour Noël. Il y a des cadeaux pour l’amour de sa vie et des cadeaux pour la tante Catherine. Personne n’a la liste, mais elle fait partie de notre inconscient collectif.

Votre angoisse ? Ne pas être l’amour de sa vie, mais celui de ce semestre.

Son cadeau ? Un assortiment de thés et de tisanes.

Un tue-l’amour ? Certainement pas ! Au contraire, ce genre de cadeau permet de sublimer le quotidien. De faire rentrer la magie, le voyage et l’exotisme au petit-déjeuner ou devant la télé.

Cela ne marchera pas avec une tisane anonyme par contre. L’Autre Thé propose des thés bios, pointus, exotiques et fins. Le Rooibos vert transformera la tisane du soir en safari capiteux et la vie à deux en voyage continuel.

 

Le cadeau « je ne crois pas à la Saint Valentin »

Vous êtes cultivés, conscients du chemin fait par l’émancipation des individus par rapport à la cellule familiale traditionnelle. Tous les deux, vous vous êtes juré que vous ne croyez pas dans la mise en théorie du concept du couple. Et que dans cette lutte contre la société, vous serez plus forts pour traverser la vie en étant deux pour se soutenir mutuellement (mais sans attaches ou oppression réciproques, entendons-nous bien).

Votre angoisse ? Un cadeau de Saint Valentin

Son cadeau ? Un week-end à Paris

Un Tue-L’amour ? Certainement pas ! L’amour a 1000 facettes, 1000 chemins, 1000 visages et pourquoi pas 1000 sexes ! La galerie Le Cœur propose du 25 janvier au 25 février une exposition appelée « le 4e sexe ». 30 propositions de 30 artistes sur une vision décomplexée des genres et des plaisirs.

Après, vous irez peut-être boire un chocolat chaud chez Angelina. Mais avec l’inconscient tranquille.  

Les penséesRédaction