Korres, la marque Grecque qui s’exporte

Voici quelques années que la griffe Grecque a envahi les parapharmacies françaises. Packaging coloré, senteurs uniques et mélanges insolites, les différentes créations Korres sont autant de surprises au quotidien. Un véritable succès pour le groupe, qui enregistre une forte progression de ses ventes en France. Snobismes a voulu en savoir davantage et s’est rendu à Athènes pour découvrir les coulisses d’une maison qui fleure bon l’authenticité. 

Derrière Korres, un homme : George Korres. Sa passion : les herbes aromatiques et les ingrédients naturels. Aujourd’hui à la tête d’une entreprise fleurissante, il aime à raconter ses débuts. A l’âge de huit ans, il passait ses après-midis dans l’officine de sa maman. C’était alors pour lui l’occasion de réaliser des assemblages de plantes et de senteurs. C’est à ce jeune âge que sa vocation apparait. Il déclarera ainsi à ses parents avoir pour ambition de « créer sa propre crème visage ».

 

C’est ainsi tout naturellement qu’il s’oriente vers des études de pharmacie. En parallèle, il commence à travailler au sein de la plus ancienne pharmacie homéopathique d’Athènes. Il imagine alors des remèdes à base de plantes aromatiques. Il apprend, répertorie et teste les vertus de chaque essence, avant de se lancer en solo en 1996, sous le nom de Korres. Objectif affiché, selon sa propre formule : créer une marque qui « inspire et rend heureux ». Sa première création, un sirop au miel et à l’anis destiné à soigner et réconforter. Pour cette première potion, George Korres va s’inspirer du savoir-faire de son grand père qui créait jadis lui-même ses remèdes dans son île de Naxos. Vient ensuite la crème hydratante 24 heures à la rose, qui deviendra très vite l’un des best-seller de la maison.

 

Mais la vocation de Korres n’était pas de rester cantonné au marché national. Ainsi, en 1999, un américain en vacances sur l’île de Crête découvre les produits de la marque. Il contacte immédiatement George et lui demande de devenir l’exportateur officiel de la marque outre-Atlantique. Dès le début des années 2000, la marque s’exporte. D’abord aux Etats-Unis, puis en Grande-Bretagne, avant de se retrouver en bonne position dans grands magasins Français, a l’instar des Galeries Lafayette et du Bon Marché.

 

En 2003, une seconde innovation va propulser la griffe encore plus haut : le soin après soleil au yaourt. Dès le premier été, plus de 1 000 produits sont vendus. Poussé par le réseau Sephora, Korres gagne encore davantage de terrain et s’implante en Espagne, en Chine et au Japon. En 2008, Korres reçoit la distinction « d’entreprise cosmétique innovante ». Pas question pour autant de céder aux sirènes des grands groupes. La marque reste indépendante et poursuit sa recherche d’innovation. En 2013, la maison imagine Black Pine Sérum, un anti-âge hyper puissant, avant de créer en 2014, une ligne pour le corps à partir des bienfaits de la vigne. Après avoir dignement célébré ses 20 ans, en 2016, Korres se lance dans le maquillage. Sa nouvelle gamme reste fidèle à l’ADN du groupe : des formulations naturelles, sans parabènes ni sillicones.

 

 

Les chosesRédaction