Pour en finir avec la paire de Stan Smith

adidas-stan-smith-w-ftwwht-ftwwht-green-201035_1.jpg

Voici venu le moment des sujets qui fâchent. Vertes et blanches. Vraiment? Encore? La même que l'année dernière? Et si on prenait le temps de la réflexion avant de signer pour une nouvelle version du combo Stan-Smith, marinière et Vespa ?

Certes, l'uniforme parisien tend au trendy cool : super occupé mais accessible, dédaigneux mais pas trop, affairé mais disponible. Et c'est là que l'accessoire vert et blanc entre en scène : la Stan Smith signe le look du start-upeur, celui du cadre Havas un brin créa, mais aussi celui du banquier. Et c'est sans doute justement là que le bémol advient.

Trop de Stan Smith tue la Stan Smith. N'en déplaise à ceux qui essayent de se démarquer vainement, troquant le modèle standard pour une version scratch ou paillette selon les saisons.

Pour contrer la Stan Smith, un seul argument : la ballerine. Souvenez-vous. C'était il y a bien longtemps. A cette époque, les parisiennes arboraient fièrement leur sac Longchamps et leurs ballerines en cuir vernis.

Puis, la pluie est venue, laissant aux princesses des airs de cendrillon trempées, arpentant Paris avec des chaussures devenues trop amples, trop lâches et terriblement inconfortables.

Les penséesChloé Consigny